La Reine des Neiges, une nouvelle ère de Princesse

Disney ou les princesses "sans chichi"

Il est loin le temps des princesses naïves et craintives de Disney, maintenant place aux nouvelles princesses, désireuses d’aventures et de sensations fortes.

Ainsi, progressivement les princesses Disney ne rêvent plus au prince charmant. Ces nouvelles princesses d’un nouveau genre, comme Rebelle ou Raiponce, sont des princesses « sans chichi » et bien différentes de leurs ainées.

Le nouveau Disney « La Reine des Neiges » a même hérité de deux princesses pour le prix d’une, Anna et Elsa.

La Reine des Neiges

  La Reine des Neiges, c’est l’histoire de deux sœurs, Elsa et Anna, princesses du royaume d’Arendelle. Elsa, l’aînée, détient le pouvoir de transformer tout ce qu’elle touche en glace. Le jour de son couronnement, furieuse de la naïveté de sa sœur Anna qui s’entiche très vite du beau prince Hans, elle fige Arendelle sous la glace et s’enfuit dans les montagnes. Sa sœur Anna part à sa recherche avec Christophe, un  montagnard et l’incontournable Olaf, le bonhomme de neige totalement décalé.

Pour la première fois chez Disney, Elsa est la princesse à priori « méchante » et Anna, dont le vocabulaire est proche des adolescentes d’aujourd’hui, est la princesse rebelle, qui ne s’embarrasse pas de l’étiquette.

Mais, il s’en est fallu de peu pour qu’on ne voie pas de princesse dans la Reine des Neiges. Disney avait d’ailleurs promis, il y a trois ans, qu’il renoncerait aux héritières de sang royal, échappant ainsi à la règle Disney qui remonte à 1938 avec la sortie de Blanche-Neige. Raiponce aurait d’ailleurs du être la dernière princesse de Disney.

Ce qui a sauvé les princesses de la Reine des Neiges, c’est sûrement le fait que selon Disney,  « La Princesse et La Grenouille », sortie en 2008, dans lequel Tania n’incarne non pas une princesse mais une simple afro-américaine qui souhaite pouvoir mener de front sa vie professionnelle et amoureuse, n’a pas rencontré le succès tant espéré, ne faisant que 267 millions de dollars dans le monde entier, contre 591 pour Raiponce et 539 millions pour Rebelle.

Disney cherche pour autant à créer des personnages plus adaptés à la vie d’aujourd’hui. Des princesses plus proches de nos adolescentes.

Néanmoins, au regard de l’« échec » de La Princesse et la Grenouille, les spectateurs ne sont pas encore pas prêts à voir disparaitre la tradition de la maison Disney. Les spectateurs sont encore friands de princesses et de princes charmants…

 

 

Porcinet
02 janvier 2014

Vos commentaires (0)




Allowed tags: <b><i><br>Add a new comment:


Changer les paramètres des cookies

Help

Les paramètres de confidentialité vous permettent d'activer ou de désactiver les cookies. Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience sur notre site.